Opinions

IoT, asset tracking et authentification

By Linxens , on January 17th 2022
An interview with Cyril Proye, IoT Marketing Director at Linxens.

“Des relais de croissance dans la miniaturisation et l’optimisation énergétique”.

L’asset tracking et l’authentification font partie des principaux ingrédients de l’Internet des Objets, notamment appliqué à l’industrie manufacturière. De quoi s’agit-il ? Quels secteurs sont concernés, pour quels usages et avec quels bénéfices ? Quelles sont les réponses de Linxens aujourd’hui, mais aussi face aux enjeux futurs ?

En quoi consistent l’asset tracking et l’authentification, appliqués à l’IoT ?
Cyril Proye - Ils font partie des quatre piliers de l’IoT ou "Internet des Objets” tel que nous le voyons chez Linxens. Les deux autres sont les capteurs et la communication des données. L’asset tracking ou “suivi des actifs” en français, consiste à localiser ou géolocaliser des matières premières, des produits, du matériel, des opérateurs, des véhicules, pour ne citer qu’eux. Le suivi, la protection et la surveillance de ces éléments sont essentiels au fonctionnement et à la performance d’une entreprise, à plus forte raison lorsqu’elle est industrielle. L’asset tracking permet en effet de comprendre les flux, d’améliorer les processus, de limiter la perte et le vol, ou encore d’assurer la sécurité des opérateurs et le suivi des consignes. Quant à l’authentification, elle consiste à identifier une pièce ou un produit à un endroit donné, à récupérer les informations voulues, pour ensuite les communiquer à des fins diverses, comme la protection de la marque contre la contrefaçon.

Quels sont les différents secteurs concernés ?
L’IoT est aujourd’hui très fragmenté, avec des milliers de petits cas de figures et des applications très diverses, allant du simple suivi au comptage, en passant par la gestion de l’énergie. Sont concernés les secteurs de la mobilité, de la logistique, de la sécurité, de la prévention, mais aussi de l’agriculture, du BTP, de la santé ou encore de l’éducation. L'industrie manufacturière est bien sûr une consommatrice de plus en plus importante d’asset tracking et d’authentification.

Quels sont les bénéfices du suivi des actifs et de l’authentification ?
L’asset tracking représente un marché technologiquement mature dans l’industrie manufacturière. Dans ce contexte, la notion de bénéfices est très liée à la mesure du retour sur investissement. En effet, la RFID prise dans son ensemble, ou les radios HF et UHF, représentent un coût pour les entreprises. Le ROI doit donc pouvoir être prouvé sur l’ensemble de la chaîne. Il faut d’abord tout compter, savoir où des erreurs ont pu avoir lieu et combien elles ont coûté. Les industries qui dématérialisent leurs processus utilisent beaucoup les puces RFID, en particulier les grands assembleurs comme ceux du secteur automobile, qui doivent gérer et tracer une grande quantité de pièces et éviter d’en perdre. L’asset tracking permet aussi de détecter des chocs, des taux hygrométriques, des variations de pression, des ouvertures de récipients ou de conteneurs. Mesurer des températures en temps réel autorise, par exemple, aux industriels ou encore aux agriculteurs, à prendre des décisions réactives et éclairées. Au final, une fois analysée et valorisée, cette grande quantité de données collectées permet de créer de nouveaux services et proposer de nouveaux usages, tous vertueux pour les pratiques professionnelles.
Quant à l’authentification, le plus gros bénéfice aujourd’hui, c’est la protection des marques, via la lutte contre la contrefaçon. Liées à des produits et des pièces de valeur dont les fabricants veulent protéger les pièces originales, les puces sont alors plus complexes avec une sécurité embarquée renforcée.

Quelle est la réponse de Linxens ?
Il faut savoir qu’à ce jour, 4 milliards d’antennes RFID ont été fournies par Linxens et que d’une manière ou d’une autre, 80% de la population mondiale utilisent nos produits. Nous concevons et fabriquons des modules électroniques qui embarquent une puce au service d’une fonctionnalité spécifique, des Tags NFC et des antennes RFID. Ces produits sont ensuite déployés par des systèmes intégrateurs, des fournisseurs de service ou directement par de grands groupes industriels. La demande est aujourd’hui très fragmentée, ce qui conduit Linxens à construire des propositions sur-mesure, au service de tout type d’industries. Pour répondre aux grandes tendances, comme par exemple la miniaturisation, nous cherchons toutefois à rationaliser notre offre en développant de nouveaux produits. Il en résulte une multitude d’applications dans l’industrie 4.0, la logistique, la gestion des stocks, le retail, l’IoT au sens large, l’identification de véhicules ou encore la santé. Au-delà de la fiabilité et de l’excellence technique de nos produits, nos utilisateurs bénéficient de plusieurs autres avantages : une exceptionnelle résistance à la corrosion, une protection physique adaptée à toutes les applications IoT, mais aussi une standardisation des modules qui facilite leur intégration à n’importe quel type d’appareils et de circuits connectés.

Auriez-vous des exemples de collaborations de Linxens en matière d’asset tracking ?
Avec un fabricant de produits high tech bien connu, nous venons de gagner un marché de suivi d’assemblage de centaines de pièces. Ces dernières seront taguées pour éviter les erreurs. Cela va correspondre à 10 ou 20 millions de pièces par an, ce qui est gigantesque. Mais de manière générale, Linxens vise des produits à forte valeur ajoutée sur des marchés techniques. Un autre client, grand constructeur automobile allemand, en est un bon exemple : nos clients lui livrent nos Tags RFID qui sont intégrés à ses pièces d’assemblage. Un grand nom de la fourniture complète de services d’intégration dans le manufacturing utilise aussi nos produits.

Et dans l’authentification ?
Les cartouches d’encre d’un des principaux fabricants d’imprimantes sont équipées d’un module constitué d’un connecteur Linxens et d’une puce, lui-même associé à un autre connecteur, l’ensemble devant se reconnaître pour permettre à l’imprimante de fonctionner. Autre cas de figure : l’authentification des recharges de cigarettes électroniques. C’est un sujet de santé, les cigarettes électroniques étant aujourd’hui peu régulées. La clé est de savoir si j'ai en main la bonne recharge, ce qu’elle contient, d’où elle vient. Linxens a proposé cette solution aux investisseurs en Chine, où les achats de cigarettes se font par milliards. Il y a là un vrai besoin et un vrai marché.

Comment Linxens se positionne-t-il sur le marché de l’asset tracking industriel de demain ?
L’IoT est en évolution perpétuelle, en particulier dans l’industrie manufacturière. L’avènement du tracking vidéo fait partie des innovations prévisibles qui viendront remplacer en tout ou partie certaines solutions actuelles. Linxens sera donc force de proposition grâce à son agilité et ses capacités d’innovation. Les relais de croissance se trouveront probablement dans la miniaturisation : nous avons su le faire avec la carte SIM, nous réussirons dans l’IoT. L’optimisation énergétique sera aussi porteuse, avec comme objectifs de proposer des produits moins consommateurs d’énergies depuis sa fabrication jusqu’à son recyclage, en passant par sa phase d’utilisation.

 

Cyril Proye  

Avec plus de quinze ans d'expérience dans l'écosystème de la carte à puce, Cyril Proye est actuellement directeur marketing IoT chez Linxens, en charge du marketing des solutions de Linxens pour les marchés IoT et Télécom. 

Ingénieur de formation, Cyril a une grande expérience de la R&D, du développement de processus et de la gestion de produits pour les cartes à puce.

Pour plus d'informations, cntactez Cyril ou l'un de nos Experts